Les Grands-Esserts…

gd-essertsVous avez reçu dans votre boîte aux lettres notre information concernant le projet des Grands-Esserts. Vous avez été nombreux à nous faire part de votre soutien et nous vous en remercions! Continuez à nous écrire, cela montre que vous attachez de l’importance à votre environnement.
Ce vaste projet d’aménagement ne satisfait personne! Certes, Genève a besoin de logements, nous ne remettons pas en cause cet état de fait. Mais nous ne pouvons accepter que des constructions de cette ampleur se fassent au détriment du bien-être de la population veyrite.
Si nous n’avons que peu de moyens pour préserver les espaces verts actuels, qui appartiendront bientôt au passé, nous pouvons agir pour exiger que les problèmes de mobilité soient pris en compte et que des solutions cohérentes prennent forme.
Actuellement, il n’en est rien!
Ce que vous vivez chaque jour sur la route de Veyrier (pour ne citer que celle-ci) n’est qu’un tout petit aperçu de ce que vous vivrez lorsque les 800 logements seront habités… Allez-vous rester sans réagir?

Unissons-nous pour faire entendre notre voix. Venez ce jeudi 14 novembre à 20h à la salle communale, afin de rappeler à nos conseillers d’Etat que notre qualité de vie compte aussi…

4 réflexions sur « Les Grands-Esserts… »

  1. Mesdames, messieurs,
    Je ne peux malheureusement pas vous joindre à la réunion du 14 novembre pour la question des Esserts et la mobilité. Donc veuillez bien accepter ces quelques pensées écrites.
    1. Il est beaucoup question de mobilité, ce qui a Genève nous paraît un problème éternel. Mais là n’est pas le fond du problème. On se déplace principalement pour accéder à nos besoins quotidiens : l’école, le travail, un parc, un commerce, des amis etc. Donc on peut réduire le besoin de mobilité en augmentant les commerces de proximité. Par exemple il n’existe plus d’épicerie sur le Plateau de Vessy ; quand, enfant, j’y habitais aux années 60s, il y en avait 2 ! Ma mère n’avait pas besoin de sauter dans une voiture aux heures de pointe pour acheter un ingrédient qu’elle avait oublié pour le souper, elle m’envoyait le chercher à pied à l’épicerie du coin. Encourageons des petits commerces, voir un café, parmi ces nouveaux logements ; tout le monde en profitera.
    2. Sur la carte que nous avons reçue il est écrit « … pour faire part de notre volonté de régler le problème de mobilité AVANT le début des travaux ! Et pas obligatoirement au détriment de la voiture… » Cette dernière phrase est un peu ambiguë. Il y a plusieurs choses à faire avant de proposer des mesures qui avantagent la voiture :
    a. Un trottoir sur le côté nord de la Route de Veyrier, qui relie l’EMS au Stand, pour que les nouveaux habitants puissent facilement prendre le bus 41 ou 8.
    b. Une piste cyclable sur le côté nord de la Route de Veyrier, pour que les cyclistes habitant les Esserts n’aient pas à traverser la Route de Veyrier 2 fois pour accéder à la piste cyclable présente sur le côté sud de la route.
    c. Voici une opportunité idéale pour demander aux TPG de créer une ligne Vessy-Champel. La dernière fois que la question a été étudiée, il n’y avait pas assez de demande. Avec 800 nouveaux logements concentrés autour d’un carrefour, la demande décuplera.
    3. Finalement, tenons compte d’un fait qui a été observé maintes fois : quand on élargit les routes avec le faux espoir d’améliorer la fluidité du trafic, on ne fait qu’empirer les embouteillages, car les routes élargies ne font qu’aspirer les automobilistes, qui pensent qu’enfin ils vont pouvoir rouler sans problème. Il restera encore d’autres problèmes qu’une route élargie ne résoudra pas : il est difficile d’envisager une Route de Veyrier plus large entre Vessy et Carouge, à cause des contraintes dans la descente et au bord de l’Arve ; et bien sûr le manque de places de stationnement en ville – une fois arrivées en ville, où mettra-t-on ces centaines de voitures supplémentaires ?
    Non, profitons de cette occasion pour tout miser sur la mobilité douce.
    Michael Ronkin, résident du Plateau de Vessy, et consultant en mobilité douce.
    Ch du Champ-des-Bois 27, 1234 Vessy ; 022-784-3246

  2. Bonjour et Bravo pour votre Flyer sur la circulation à Veyrier.
    On voit bien comme Genève gère la circulation, … , ne nous attendons pas à mieux sur Veyrier.
    Je crois bien que la mobilité douce n’a vraiment pas donné aux Genevois ce qu’ils attendent.

    On veut une mobilité efficace 😉 Le vélo et le bus pour tous ce n’est pas possible. Ceux qui n’ont pas compris ont sûrement la chance de travailler à 10 minutes de chez eux, mais pensez aux autres que l’on bouge de lieu de travail tout les 3 ans et qui se retrouvent à travailler à 40 minutes de chez eux en voiture ou 1h20 en transports publics.

    Quant aux logements, arrêtons d’être gourmand et de penser que toutes les multinationales du monde entier doivent venir sur Genève. Privilégions la qualité de vie à la quantité 😉

    Merci pour votre soutien sur Veyrier
    Meilleures salutations

    Thierry Planquart

  3. Bonjour,
    Désolée de ne pouvoir être présente le 14 novembre pour cette séance d’information. Je tenais cependant à vous dire que je suis très inquiète quand à l’avenir de notre région en matière de mobilité avec ces nouvelles constructions.

    Sylvie de Caboga

  4. Bonjour,

    Je suis également derrière vous pour vous soutenir contre ce projet ! Le problème des logements est une réalité certes, mais j’espère profondément pour notre qualité de vie et surtout nos enfants qu’ils pourront découvrir ces magnifiques endroits de nature qui font le charme de Veyrier.

    Ce projet est vraiment scandaleux et disproportionné à un point (800 logements c’est beaucoup trop). Construire pour palier au problème du logement c’est bien, mais c’est une solution à court terme. A partir du moment où on aura construit partout on fera quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.