A propos de frontaliers…

Habitants de Veyrier et de Genève, ne vous laissez pas manipuler par des propos xénophobes !

Certains veulent vous faire croire que sans les frontaliers, la vie serait rose pour vous.
Ce sont des balivernes ! Dans les années 1980, ce sont les italiens et espagnols qui étaient visés, car ils mangeaient notre pain. Où en serions-nous si l’initiative sur l’expulsion avait été acceptée :
Nous manquerions de pain, de restaurants, de commerces, d’infrastructures routières, d’habitations, de soins, etc. Nous sommes passés près de la catastrophe et maintenant, certains partis veulent reprendre ce cheval de bataille, afin d’obtenir des voix lors des élections.
Il est clair que les régions transfrontalières, pas seulement Genève, mais aussi le Tessin, Bâle, et d’autres cantons alémaniques subissent des désagréments, mais la solution simpliste de supprimer cette offre de main d’œuvre n’est pas la bonne.
Comment fonctionneraient les hôpitaux, les transports publics, les commerces, l’hôtellerie, l’industrie, etc. Cessons les propos xénophobes et cherchons des solutions, afin d’améliorer la cohabitation.
Premièrement, nous demandons à l’administration et aux entreprises de donner une chance égale à chacun et de surveiller qu’il n’y ait pas de disparité dans les salaires.
Pour le trafic des frontaliers, prenons exemple sur le Tessin où tout est mis en œuvre afin de limiter les désagréments des habitants concernés par le flux. Nos autorités doivent absolument et au plus vite développer une synergie avec les communes françaises concernées, afin de proposer un transport public adapté à la situation. Nos administrations, ainsi que le patronat, doivent promouvoir ces transports, en incitant leurs employés à ne plus venir au travail avec des moyens privés, et en mettant en place un système “de ramassage” avec des bus par exemple. Ce devrait être une clause du contrat de travail, et des pénalités pourraient être prévues pour les contrevenants.
Nous devons nous rendre compte que la Suisse a, plus que jamais, besoin des étrangers, et plus particulièrement des frontaliers, pour faire fonctionner son économie.
Ils représentent une vraie richesse pour notre économie et notre pays.
Trouvons des solutions, ils feront des efforts d’intégration et respecteront nos règles.

———————-

Notre rubrique “Tribune libre” vous est ouverte ! Chacun peut y exprimer son humeur, coup de gueule et autre avis sur un sujet d’actualité.
Les propos n’engagent bien entendu que leur auteur… et tout doit se passer dans le respect mutuel !
Vous désirez publier un article dans cette rubrique ? Contactez-nous et nous vous indiquerons comment procéder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.